SHORT

on

22/05 – 26/05/2018

English

Cette semaine, je fais court, très court et pourtant ça va te remplir ton week-end non stop. Et je parle même pas des soirées. Pour te donner encore plus d’idées que celles dont je parle, je te rappelle que le calendrier est disponible et très régulièrement mis à jour (quasi quotidiennement).

C’est le printemps, je passerais bien rue des Plantes, mercredi, pour la poésie du nom de la rue… même si de drôles et tristes plantes fanent derrière les vitrines de la rue de ce quartier derrière la gare du Nord.. C’est là que se trouve le bunker, un ciné-théâtre dont le nom semble être une invitation à se réfugier dans une zone de guerre (des sexes).
C’est là que le luthier Jozef van Wissem joue, ainsi que Veda et l’Ensemble économique (entrée 10€):

Dans ce monde égocentrique, où le selfie est roi, j’irais bien regarder, jeudi, par la lorgnette la performance Song of Selfie de Thomas Dupal, au Cunst-link à Saint-Gilles, l’un des 3 ou 4 lieux ouverts et à partager par la plateforme Artist Commons (en plus de celui au-dessus du Bonnefooi et au Studio City Gate à Anderlecht). A noter que la performance est en anglais et que l’entrée est gratuite.

Et parce que le théâtre n’est pas souvent au centre de la scène de cet agenda, j’irai sans doute à La Senne pour voir la pièce Le Château d’Elseneur. Je ne sais pas de quoi ça parle, mais un de mes potes Jakob Warmenbol a fait la musique (avec Johannes Eimermacher) et je lui fais confiance pour ne pas s’impliquer dans des projets bidons !

Dès vendredi, la ville se remplit de concerts dans le cadre du Brusselsjazzweekend, qui ne propose pas que du jazz d’ailleurs : ayant checké rapidement le programme, je pense que c’est du côté de la Place du Nouveau Marché aux Grains que j’irai traîner, car la programmation est un peu plus groove (et programmé par le Kumiko). Maintenant je t’avoue ne pas encore avoir analysé l’ensemble des concerts indoors.. mais c’est bien aussi de se promener sans trop de buts, histoire de laisser la porte ouverte aux découvertes.

Si tu es féru d’art, c’est le premier week-end du Parcours d’artistes de Saint-Gilles : là aussi, vaut mieux se laisser guider et se balader à travers Saint-Gilles.. La Maison du Peuple, sur le Parvis, te sert de lieu de rendez-vous et d’informations, va choper une carte et si tu n’en as pas, repère sur les façades le symbole du parcours et ouvre les portes des ateliers, maisons et lieux d’expositions..

Sinon, il y a plein de project spaces qui ont un vernissage ou un finissage ce week-end, check un peu “Light is the limit” chez Plagiarama (dans la galerie Rivoli, à la Bascule), “Je n’entends que le vide” chez Grande Surface à Saint-Gilles, “Dawenti 大問題 Pop-Up Store” qui transforme Hypercorps en magasin de street wear le temps d’une semaine.. Et pour mettre une touch de love dans cet agenda : “This is a Love Song” chez Deborah Bowmann…

Si ton kif à toi c’est la bouffe, va donc au Wonderlecht Festival, samedi, : un festival sur l’agriculture urbaine et le spectacle vivant. Entre performances et visites de potagers ou encore une visite guidée du quartier Cureghem… et pendant que tu es dans le coin, apprends à fabriquer le crochet par lequel tu vas passer au Recy-K où se déroule la DIY day et Obsolescence (dé) programmée.

Pour les fans de brocantes : c’est évidemment la saison la plus parfaite de toutes pour les visiter.. Et le 123 ne déroge pas à cette tradition printanière ce dimanche et y ajoute des concerts punk.

Et pour les apprentis militants, au Théâtre de Poche, il une après-midi de formation à la Désobéissance civile… ! Tout un programme pour changer le monde…

Yelyam

English

I’m trying to make it short, which doesn’t mean that your weekend will not be full. If you need more recommendations, you can always check the calendar that I update on a very regular basis (nearly daily).

First stop is on Wednesday at the Bunker, a venue hidden behind the North Station, for the concert of Jozef van Wissem and Veda & l’Ensemble économique (fee 10€).

As you seem to understand English, you might be tempted by this performance by Thomas Dupal called Song of Selfie that will take place at Cunst-link in Saint-Gilles, which is one of the venues that are shared by the Artists Commons.
As from Friday, the city will sing and dance jazz and you’ll have the opportunity to attend many concerts in the many places that open their doors to the festival. The best is to check their website to see what’s up and where it is going on, knowing that some concerts are outdoors and others indoors. That said, another great way to do it is to check quickly the areas where it happens and to just go around and stop where you feel like it…
The same could apply to the Parcours d’artistes of Saint-Gilles : you just go with the flow, around the streets of Saint-Gilles and every time you see the logo of the festival in a façade, you stop and check the place and the art.. Or you can grab a map at la Maison du Peuple and make it more organized. It’s up to you… (but on your way, please make at least one random stop… for the sake of me writing you this).
That said, there are many project spaces organizing their opening or exhibition’s closing this weekend, of course in Saint-Gilles with “Je n’entends que le vide” at Grande Surface or “The Love Song” at Deborah Bowmann. But you can also believe that “Light is the limit” at Plagiarama, or do some shopping at “Dawenti 大問題 Pop-Up Store” transforming the art venue Hypercorps into a streetwear shop during a week.
If you are into urban agriculture, you certainly shouldn’t miss the Wonderlecht Festival thanks to which you’ll discover some local urban garden but also the Cureghem area. Talking about that, there’s also – not too far from there– the DIY day + Obsolence (de) programmée at the Recy-K.
Flea market lover, but with a touch of punk attitude? Then the market organized in the 123 (a long time occupation, that slowly but surely comes to an end) is there for you, with concerts and stuff to buy!
Finally, don’t ever lose sight of your political views: remember that this agenda while festive and cultural is also quite engaged when it comes to social issues and therefore I can’t not mention the workshop on civil disobedience on Sunday at Théâtre de Poche…

Yelyam

Cover Picture : “We are here for a good time not a long time” on a Garage’ door, Ixelles – May 2018

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s