POINTER

14/05 – 21/05/2018


Encore une semaine qui se ponctue par un long week-end… On a du pain sur la planche si on veut faire le tour de Bruxelles, il y en a pour tous les genres, les goûts, les énergies. Voici mes sélections plus particulières, j’ai essayé de faire dans le rangé, l’organisé, le productif. Un peu comme un horaire d’ouvriers à l’usine !

D’abord, faut se rendre sur place, on se la joue navetteurs.

Si tu es cycliste et fan de mobilité douce, ne rate pas l’ouverture festive du café vélo temporaire “Coup d’envoi/startschot pop-up II Tandem”, ce mercredi à Molenbeek. Au programme, découverte du lieu, activités pour les kids et un p’tit concert de jazz. Et le lendemain, c’est à l’orangerie du parc Felix Hap (superbe et discret parc etterbeekois) que se tient l’apéro vélo organisé par le Gracq.

Ensuite, très vite, tu te rends bien compte que tout ne va pas comme tu veux, t’as bien vite des revendications, et les syndicats sont de la partie.

Si tu te sens l’âme révolutionnaire, anarchiste, gauchiste, tu ne manqueras pas la Soirée de soutien à la Zad de Notre Dame Des Landes au Barlok, jeudi soir, avec une projection de film et des concerts de La Marmite, les Slugs et autre Club Durruti. Ou alors, tu vas à la table d’hôte et à la projection du film “Demain s’entête”, dans la Zone A défendre bruxelloise…

Le lendemain, on se penche, une fois encore, une fois de plus, cette année, sur Mai 68, avec “The May Events”, qui se tient à l’INSAS dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts : ce sont deux soirées de projection de cinéma en plein air. Vendredi c’est Une jeunesse allemande qui passe.

Du 17 au 19, le Point Culture organise dans plusieurs lieux de Bruxelles le festival Africa is/in The Future 2018 : projections, performances, concerts, rencontres, Bon, a priori, c’est bien, mais en lisant le programme, c’est surtout un focus sur l’Afrique subsaharienne. Tout le monde semble toujours oublié que l’Afrique s’étand jusqu’au bord de la méditerranée, dans le gros nord du grand continent..

Si tu te sens un peu queer et que le Pride tu trouves ça ok, mais franchement les Rainbow cops et la NVA qui défile à la Pride, on peut s’en passer, et bien va rejoindre d’autres initiatives, bien trop queer pour ces gens-là, comme l’Apero Queer, organisé jeudi par les soirées Chaudière à la rue de la Senne, 88. Au programme, un moment activiste avec un atelier banderoles et calicots, histoire de se faire bien voir pendant la Gay Pride de samedi, un film et enfin un concert de OZIBUT. L’entrée est à prix libre.

Vendredi soir, au Brass’art Digitaal Café, il y a un ciné-débat sur la Queer Solidarity: ‘Pride’ with LGSMigrants UK, qui vont venir discuter de la solidarité entre migrants et queers..

Dans un souci d’effort, le patronnat se décide à prendre des mesures de bien-être au travail. Il paraît que la musique adoucit les moeurs… Donc si ton kif, c’est la musique et que tu veux faire le plein de concerts, tu vas être servie :

Mercredi soir, on nous propose deux concerts atypiques de musique d’impro avec les artistes Sigrid Keunen ainsi que de Karine Germaix & Mickomix dans le cadre du concept OMFI 31

Vendredi soir, le concept de soirée Divagation (organisé par un magazine en ligne La Vague Parallèle, qu’il faut absolument découvrir si tu aimes la musique) fait force commune avec La Souterraine (dont les compils nous offrent un panorama de pop underground francophone) et nous servent deux concerts au Jester : P.r2b et Parka Valentine. Ca te donne une idée du genre (et l’entrée est gratuite) :

Samedi soir, autre talent, autre cool nana, autre lieu : c’est le concert de Common Holly à la Piola Libri. L’artiste canadienne est en tournée et c’est donc l’occasion de la découvrir à Bruxelles :

Dimanche, on se fait un brunch electronic à la Serre. En plus de manger, on va nourrir nos oreilles des sons du duo HoneyPoney. Prix libre à l’entrée.

En soirée, on plonge dans l’Ambient Series, qui en est à sa quatrème édition, au Quai. L’entrée est ici à 5€, et on propose des sets entre autre de de Railroad Concrète (électroacoustique), de Cornil (memories soundscape)

Lundi, on reprend pas les mêmes mais on fait presque la même chose : en journée, on va à la Day Music for Tadpoles and Water Lens. Je n’ai aucune idée du lieu (je pense que c’est l’entrée arrière de l’ancienne école pour prtêtres qui est souvent utilisée ces temps-ci, car louée à la soirée avant travaux), ni des groupes mais ça donne envie de découvrir tout cela. 5€ l’entrée et dans la liste des artistes il y a sunmoonstar, les Halles + Magnétophonique, Loto Retina et Vica Pacheco.

Et en fin de journée, on va s’installer dans le jardin de la Cheminée, à Forest, pour une Soirée Douce avec des concerts de Accou, Les Halles, Magnétophoniue et Loto Retina.

A force de travail, tu penses que tu vas t’enrichir et pouvoir t’offrir des objets de luxe, comme des oeuvres d’art, par exemple… Va déjà te faire rêver en allant faire le tour des expositions.

Jeudi soir, aux Halles Saint-Géry, une exposition collective par le M.U.R, habituellement dans l’espace public. On verra des oeuvres de quelques grands noms du street art comme Eyes B, Mataone, Solo Cink ..

Si tu passes par la rue Ravenstein, en allant vers Saint-Géry, tu peux t’arrêter à l’expo photo de Victor Pattyn, “Prends Soin De Toi”

Samedi soir, c’est Walk The Line, dans le Nightshop chez Madeleine, au centre ville (oui, un vrai nightshop), pour une soirée TATTOO x ART x NIGHT SHOP, avec entre autres le collectif artistique Junkster, l’artiste et curateur de l’évènement Eric vanuytven (qui sera mon invité le lendemain, sur Ohne Titel – Radio Panik); Et le tatoo dans le titre vient du fait qu’il y aura du tatouage en live..

Après toutes ces heures de boulot, tu as besoin de te lâcher et te péter la gueule. Si tu veux danser : je te propose la soirée Soirée Heartbroken x KFDA w/ MikeQ, vendredi soir, pour plonger dans le voguing. Ca se passe à l’INSAS et l’entrée est gratuite.

Le lendemain, samedi soir, retour à la case départ : à l’Uzinne c’est une soirée plutôt techno, acid, psytrance : Be:pulsed presents Re:born – l’Uzinne. Ici, le capitalisme ne s’est pas oublié à la sortie : il faudra payer 5 ou 8€, en foncton de ton heure d’arrivée, pour faire la fête dans une ancienne usine au bord du canal..

Je suis déjà crevée d’avoir écrit tout cela, et je ne suis pas encore sortie de mon auberge ! Encore une semaine qui va faire mal ! Courage à nous, camarade !

Yelyam

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s