EXPLORATIONS & CHOREGRAPY

on

27/06 – 01/07/2018

English

Cette semaine, mon coeur balance entre l’appel de l’été et son invitation à explorer de nouveaux quartiers, régions ou pays et le fait que je vais officialiser une nouvelle collaboration professionnelle avec un centre chorégraphique. La danse contemporaine va donc rentrer dans ma vie et, forcément, j’ai l’impression que l’agenda alternatif bruxellois est à présent rempli de propositions autour de la discipline. La danse contemporaine jouit d’une belle place dans l’agenda de notre ville depuis longtemps, accueillie au sein de belles et importantes institutions, mais sur la scène alternative, qui m’occupe un peu plus sur ce site, elle n’est pas fort présente… sauf cette semaine, apparemment.

Mercredi, l’école joue un peu les prolongations, comme quand on était gamins et que juillet nous appelle mais que l’école n’est pas encore finie même si on n’y faisait plus grand’ chose. Ce mercredi se termine deux jours de présentations de performances, installations par les étudiant·e·s de l’ISAC à la Centrale for Contemporary Arts au Centre ville. Si tu n’avais pas compris (ou googlé) l’ISAC est une école d’art qui enseigne la chorégraphie et autres performances…

Une fois sur place, on arrive assez rapidement au Lac. Là c’est une soirée spéciale voix et danse. Tu admettras que c’est pas que moi qui voit la danse partout, non ? Je veux dire, Le Lac j’en parle régulièrement, mais je n’y ai pas vu très souvent de danseurs y proposer quelque chose. Bref, à propos de la soirée : la voix est celle de Catherine Jauniaux, Bruxelloise exilée et de passage dans la ville, dont j’ai lu la bio assez impressionnante… Elle a quitté la Belgique il y a pas mal de temps déjà et travaillé avec une belle liste d’artistes renommés. Elle sera accompagnée du danseur Thierry Giannarelli et de Peter Jacquemyn, à la contrebasse.

Le lendemain, je commence par la visite de Epiphytin, une performance et installation visuelle de l’artiste Hugo Mega à Cunst-link. Et devine qui est Hugo ? Un danseur et performeur. Apparemment, il revient de Thailande et il a fait un rêve. Le résultat sera assez vert semble-t-il, puisqu’il va transformer l’espace en serre et ramener des plantes… Bref, c’est mieux d’aller voir que de tenter d’expliquer un truc que j’ai pas vu…

Après ça, il sera encore temps de sauter dans le tram 81 qui ne passe par loin, en direction d’Etterbeek pour assister aux sets et concerts proposés par The Word Radio (du très cool magazine du même nom) dans leur jardin : “The Word Radio presents A Day of Accidental Music”. Dans le line up je reconnais quelques uns des noms, comme celui de Alex Deforce qui semble donc refaire une incursion dans la musique (après quelques années qu’il a consacré à son travail en peinture), je vois aussi le nom de Patrick Codenys, qui était membre du très populaire groupe d’électro industrielle Front 242.

Vendredi, je serai au Gent Jazz Festival, mais de ton côté, tu peux terminer la semaine en aller checker deux finissages. D’abord “Attracteurs Etranges” au Maga à Saint-Gilles. C’est la fin de la résidence des artistes Élisabeth Bard et la performeuse Boryana Todorova.

Ensuite celui du BAL (le Brussels Almanach Lesbian) et le début de la fin du bar lesbian Mothers & Daughters.

Si tu es à vélo, tu vas sans doute le vendredi à la Critical Mass. Cette semaine, tu pourras pédaler jusqu’au fin fond d’Auderghem, sous le viaduc des Trois Fontaines, pour l’after party en mode apéro musical organisé par le collectif E411.

Samedi, je serai au Fly Un-Opening. Pour cette septième édition d’enregistrements studio ouverts au public, le lieu reçoit deux artistes qui joueront chacune en solo puis un dernier set ensemble. Il s’agit de Lynn Cassiers et Pak Yan Lau qui reviennent de Taiwan et Tokyo où elles ont eu l’occasion de proposer leur projet et, si j’ai bien compris, la première occasion de découvrir cela en Belgique.

Si tu préfères les musiques plus urbaines, comme le hip-hop, c’est dans un autre quartier du canal qu’il faut aller pour le Taksera, à l’AlleeduKaai. Enfin, 30 juin c’est aussi la fin de saison pour le club Zodiak au centre ville qui accueille plusieurs collectifs, comme FTRSND ou encore Non Peut-être avant sa fermeture durant l’été.

A partir du 1er juillet, c’est officiel, on est en période de vacances et le mode exploratoire est en “on”. C’est d’actualité même si tu bosses et que tu restes en ville. Tu peux danser en plein air, explorer et même camper :

C’est la troisième édition du WAB: le Wandering Arts Biennale, organisé par Nadine, un laboratoire de recherches en arts contemporains. Les questions tournent autour du nomadisme, de la temporalité et de l’impact que cela a sur le processus créatif. Difficile d’expliquer, le mieux est de profiter de ce week-end pour aller à la rencontre des artistes, curateurs, penseuses au CIVA vendredi, samedi ce sera au diNA. Je serai fort occupée ces jours-là, mais je suis très tentée d’aller voir les performances du dimanche à partir de 16h sur la Friche Josaphat. D’abord parce que c’est en plein air et qu’il fera beau, mais aussi parce que l’événement marque également le lancement de BxlWildlife : : une semaine de camping sauvage à travers Bruxelles… Sur leur site, pour en savoir plus, il y a un numéro de téléphone, et bien sûr si tu es sur la Friche, dimanche, t’as l’info en direct et c’est encore mieux.

Dimanche, c’est aussi la journée consacrée aux fêtes en plein air. Mon autre choix c’est le Piknik Elektronik Pannenhuis, qui ouvre donc la nouvelle saison des Piknik, qui pour l’occasion inaugure un nouveau site, derrière Tours & Taxi. Cela donne envie d’aller explorer..

Yelyam

English

This week, I’m in between going outdoor and exploring more of the city and getting to know a bit more about the contemporary dance scene as I’ll start soon a new professional chapter in that field… and while the discipline has an audience and a very good spot in the official agendas of the city, I’ve never noticed being part of the alternative scene, until recently. But I guess it’s the same effect that one can observe when buying a car of a certain color: suddenly many cars of the same color are seen in the streets…

We start Wednesday and go to the Centrale for Contemporary arts who are hosting an event of performances and installations created by the students of ISAC, the art school for performances & choreography… While in the center, it’s easy to reach Le Lac who’s hosting an evening about Voice and Dance, with voice singer Catherine Jauniaux, who has been part of the avant-garde scene since the late ‘70’s and dancer Thierry Giannarelli.

The next day, dance is again on our way with Epiphytin, an installation & performance by Hugo Mega at Cunst-link. Apparently, the venue will be transformed into a greenhouse, giving us a little tropical touch, I hope… After seeing that, we can jump – very safely – on the tram 81 nearby, direction Etterbeek to the HQ of The Word (magazine & radio) for an afternoon and evening of live music sets in their garden. They present a Day of Accidental Music.

On Friday, I won’t be in Brussel. But if you are, you can end the week by checking a couple of finissages: “Attracteurs Etranges” at Le Maga in Saint-Gilles, as the end of art residency of Élisabeth Bard, visual artist & Boryana Todorova who is a performer. There’s also the ending night of the exhibition of BAL (Brussels Almanach Lesbian) and it’s nearly the end of the temporary and only lesbian bar of the city Mothers & Daughters.
If you’re driving a bike, you might want to attend the Critical Mass. If you do, this week the after party of the event will be in Auderghem at the Viaduc: a musical apero organized by the collective E411.

On Saturday, I’ll be at the Fly Un-Opening. The recording and rehearsal space is organizing nearly every month a session of public recording. The venue has limited capacity so it makes it a very cozy moment with the musicians. This month, Lynn Cassiers and Pak Yan Lau are invited. Each one will first play a set by herself, then they will play together for a duet. I had the nice surprise to meet some readers a couple of months ago, so if you come, you’ll see me busy at the bar, don’t hesitate to say hello.
If you’re more into urban music, like hip-hop, you’d better go to the festival Taksera at AlleeduKaai.

The night owls will party at the Zodiak for the closing party of the season with several collectives like FTRSND or Non Peut-être.

During the weekend, the exploration goes beyond our usual habits. Even if you’re not part of the holidays’ goers, staying in Brussels can still mean living some adventures…
Check out what’s going on at the Wandering Arts Biennale: organized by Nadine, a laboratory in contemporary arts, the Biennale questions nomadism, temporality and its impact in the creative process. You can check what is it all about at CIVA, diNA or even better during the outdoor event on Sunday at Friche Josaphat. That same day and place is also the beginning of the “Bxl Wildlife”: a week where we are invited to explore and camp (for real) throughout the territory of Brussels…

Sunday, it’s dedicated to the open air parties! My choice this week would be the now very popular Piknik Elektronik who are surprising us with their opening season party as we will discover a new venue behind Tours & Taxis.
Yelyam

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s