TOO COOL FOR SCHOOL

18/06 – 24/06/2018

English

Je ne sais où mettre de la tête, ni quel fil conducteur suivre entre toutes les propositions qui existent…

Essayons de faire de l’ordre dans tout cela et ensuite, on pourra décider des lieux à hanter…

ARTSY

Les rangs des artistes grossissent avec toute une flopée de diplômés qui présentent leurs travaux de fin d’études.

Le project space Greylight project accueille l’exposition des travaux concoctés au sein des ateliers Espace Urbain et Scénographie de La Cambre. Encore un peu timides, seuls les prénoms des artistes nous sont donnés. Ils n’ont pas encore l’état d’esprit “too cool for school”… En tout cas, l’exposition s’intitule “ça et ça et ça et là” et est à découvrir dès ce lundi.

L’ERG est également à l’agenda, histoire de ne pas faire de jaloux. Je tombe sur l’expo proposée par la section Pratiques graphiques et complexité scientifique et leur exposition “Bandits Manchots”. C’est un local de l’avenue Louise qui est occupé par les artistes. Et si si j’en crois la liste de noms, le groupe est composé majoritairement par des filles. Du côté de l’IMAL, c’est une expo des Masters en Récits & Expérimentation qui est présentée.

Pas bien loin de l’IMAL et équité oblige, l’Académie Royale des Beaux-Arts est également de la partie, avec cette exposition présentée à LaVallée. Il s’agit des travaux des Masters de Design Textile, Gravure, Lithographie, Photographie, Tapisserie et Arts Textiles.

Encore plus jeunes que ceux que j’ai déjà cité : les élèves de l’option art de L’Athénée Royal Jean Absil (à Etterbeek). Je m’étais déjà rendue – il y a deux ans, je crois – à leur expo organisée dans l’ancien site de l’école vétérinaire et j’avais été très agréablement surprise par certaines des propositions qui avaient été faites. Cette fois, l’expo, intitulée “Dmonstration // Dconstruction”, prend place au Centre Dansaert, jeudi 21 juin.

A voir aussi : les travaux des participants aux Ateliers de la rue Voot, ceux de l’Académie néerlandophone d’Anderlecht, et sans doute plein d’autres…

Mais si tu te sens trop cool pour faire le tour des écoles et que tu préfères découvrir le travail d’artistes un peu plus installés, les propositions fusent de ce côté-là aussi.

Du côté des institutions, les project spaces sont à l’honneur : Bozar accueille plusieurs acteurs de la scène indépendante tant bruxelloise mais plus généralement européenne avec une expo intitulée : “Somewhere in Between”. Dans la liste des lieux invités, je reconnais Komplot, La Loge ou encore Etablissements d’En Face. Beaucoup de curateurs et d’artistes invités… à voir !

Le Wiels a également sa Project Room (au niveau du jardin) : un espace plus petit et moins connu, forcément. C’est une proposition de Gregor Eldar, intitulée “Noon Forever” qui est présentée, un travail autour du documentaire “Nowsreal” de Peter Berg and Kelly Hart autour du collectif des Diggers/Free City Collective, groupe d’artistes, anarchistes de la fin des années ’60 à San Francisco, une communauté de contre culture importante, militant pour une Ville Libre et gratuite…. tout un programme encore d’actualité aujourd’hui..

Puisqu’on parle d’un travail autour d’une vidéo, cela me fait forcément penser à l’ARGOS (le centre d’art dédié au film d’art et à la vidéo, qui présente le travail de Sarah Vanhee “The Making of Justice”, qu’elle a créé avec des détenus et visible toutes les heures dans la Black box.

Je m’en voudrais de ne pas parler des très nombreuses expositions et autres évènements artistiques organisés sur la scène indépendante et alternative : chez Grande Surface, c’est “Styx Parallèle” proposé par Samir Ramdani en collaboration avec Jagna Ciuchta et Thomas Stuck.

Parmi les autres nouveaux venus de la scène, le Cloître (en plein centre de Bruxelles) se veut un laboratoire de recherches artistiques et propose aux artistes des temps de résidence. On peut découvrir cette semaine le Cabinet Double Mafia, composé par les artistes Arianna Musetta et Marcin Sobolev. Tu peux venir avec ton chat, et rien que pour ce détail, gros coeur et déplacement obligé… Et puis je suis curieuse de découvrir le lieu !

Le Lac – qu’on ne présente plus – accueille dans le cadre de sa série d’évènements “La Maturité sexuelle des Plantes”, le Duo à L’encre : une collaboration entre le batteur Teun Verbruggen et l’artiste peintre (mais aussi performeur) Vincent Glowinski (un bonhomme qui est resté longtemps anonyme et paradoxalement le plus connu et apprécié du grand public qu’il a réussi à familiariser au street art)…

Au Hangar Art Center, Place du Châtelain, c’est le collectif de photographe RAW 7, qui pour la première fois présente un travail en commun. Le thème est l’Identité, et la question de la façon dont elle se forge.. tout un programme

Puisque je parle photos, c’est également l’occasion de présenter l’expo “Rosa’s Wedding” par Sophie Saporosi, du côté de la rue de Belgrade.. La description nous montre un certain jeu d’identité entre Sophie et “Rosa”, personnage créé, et questionne aussi les flux migratoires, dans un sens ou dans l’autre. Et je pense qu’on y trouvera des traces de son récent passage à Dakar…

Il y a un nouveau RDV Synthétic à Ixelles, cette fois un vendredi (au lieu de l’habituel dimanche) : une soirée “comme à la maison (d’ailleurs on est dans la maison d’une bande de colocataires férus d’art) où l’on prend le temps de découvrir deux artistes. Pour cette édition il s’agit de Clara Thomine et de Félix Ramon.

Samedi soir, on passe d’office par le NightShop de Chez Madeleine qui accueille un concept artistique créé par Eric Vanuytven. Cette semaine, la maison d’édition ‘Le Mot-Lame”, qui propose des recueils poétiques est l’invité et présentera un livre “Comptine Dérisoire” où plusieurs auteurs y racontent leurs déboires lors de l’usage d’une application de rencontres…

MUSIQUE

J’avais aussi envie de te parler de musique, mais je vois que j’ai déjà rempli deux pages d’idées de sorties rien qu’avec les sorties artsy. Et jeudi, c’est le 21 juin, donc l’été, donc la Fête de la musique. As-tu vraiment besoin de moi pour savoir que faire alors que les concerts débordent à tous les coins de rue ?

En mode rapide :
Le 20 juin, à la Brasserie de l’Atlas, les Ateliers Claus et le collectif “En Silence” invitent le groupe Dwarfs of East Agouza (eg/usa) et les brésiliens Deaf Kids. Deux propositions fort différentes, un mélange des genres assez surprenant…

Le 21 juin, tu peux commencer à Ixelles du côté de Flagey : la Serre accueille les groupes Yakhchal et GUM pour une soirée post-rock instru et psychédélique. C’est gratuit et ça commence très tôt : 19h tapantes pour un arrêt de la musique à 21h.
Ca te laisse le temps de monter la pente jusqu’au quartier du Cimetière, chez Volta, pour y découvrir le tout nouveau groupe de Bert Dockx, Ottla, qui nous emmènera dans des sonorités plutôt jazz…(entrée 5€)

Durant le week-end, c’est l’heure des festivals avec Plazey au Parc Elisabeth, un festival tout gratuit, avec de la musique, mais aussi à boire, manger, se poser… Je te conseille de voir le programme complet sur leur site.

Si tu aimes la Dub, alors les deux jours de la Belgian Dub Community à l’Atelier 210 devraient te ravir… Ici, une entrée à payer (8 ou 10€ par jour et 15€ pour les deux), mais cela reste démocratique.

CINEMA

Quelques trucs aussi du côté du grand écran, qui parfois nous fait la belle surprise d’être en open air.

Comme tous les mois de juin, le Beursschouwburg ouvre sa terrasse gratuitement. Cette année, certains soirs sont dédiés à la projection d’un tournoi sportif apparemment très suivi sur notre planète. Les autres soirs, ce sont des films autour du même sport. Je vais pas trop me plaindre, car vu que le tournoi est jusque mi-juillet, du coup le Beurs reste ouvert un peu plus longtemps, et ne ferme pas le 30 juin, comme c’est le cas habituellement. Cette semaine, c’est le film Offside (“hors-jeu”) qui ne fait pas référence à la fameuse règle de l’article numéro 11 du règlement du Jeu (et qui a la réputation d’être impossible à comprendre, surtout par les femmes), mais à l’interdiction qui frappe les Iraniennes à se rendre aux matchs…

Si tu es férue de films d’auteurs, alors le ciné-club “Cinéma Parenthèse” est fait pour toi. Il présente, au Cinéma des Galeries, une soirée dédiée introduite par le cinéaste Neil Henderson, et plusieurs de ses courts métrages autour de la géographie et des sites. Cela sera suivi par la projection d’un film assez rare des années ‘80, réalisé par un de ses compatriotes britanniques Guy Sherwin. Entrée à 6€.

Festival du cinéma aussi au programme, avec la première édition du Brussels International Film Festival, dans plusieurs lieux de la capitale (Vendôme, Flagey, UGC, Bozar, etc..). Ca me fait un peu mal au coeur quand même, car cette première édition est née sur les cendres du Brussels Film Festival (auquel j’ai participé durant plusieurs années en tant que présentatrice des séances) qui s’est vu refusé des subsides et a donc du arrêter ses activités. Les riverains de la Place Sainte Croix seront, eux, heureux d’apprendre que les séances en plein air (qui donnaient une super ambiance au quartier) ne se dérouleront plus là, mais au Mont des Arts et sur le boulevard Anspach. C’est définitivement une nouvelle ère…

Et enfin, pour terminer là où j’avais commencé : la présentation de travaux de fin d’études de la section de réalisation de l’INSAS, qui nomme donc sa série d’évènements “l’OUTSAS” propose “Regards Croisés” à Bozar. A voir : films réalisés au sein de la section, mais également des films proposés par des partenaires universitaires à l’étranger.

Yelyam

English

Oh, My… I can’t believe I’ve written so much in French. It’s not my fault though, but there’s so much to do, it’s hard to restrain myself explaining stuff.
So of course, now what happens for you reading me in English? I can’t find the motivation to write back all this in another language… How lame is this? I don’t even feel guilty.
So to sum up what I talked about:

There’s three section on my french “essay”. Artsy events, Music events, and cinema.

On the artsy side, I’ve highlighted many exhibitions that show the work of students that are now finishing their classes. Académie Royale des Beaux-Arts at LaVallée, ERG at IMAL and in a venue of Avenue Louise for the “Bandits Manchots”, La Cambre at Greylight project with an exhibition called “ça et ça et ça et là” and even some high schoolers at Centre Dansaert (for the “Dmonstration // Dconstruction” exhibition). How promising that can be? Check the calendar for more practical information about date, hours, and address.

I also thought of the many of you who prefer to check more established artists, the ones of you who are too cool for school and don’t have the patience or simply the time to check out many not yet mature works and want to enjoy straight away.
If it’s your case, the institutions are your best bet. Bozar is welcoming many independent art spaces (and their curators and artists) from Europe for the Somewhere in Between exhibition.

Wiels also has a project room (on the garden level of its building) and you can check what an artist did with an old movie about the counterculture San Francisco community from the Sixties. Check “Noon forever” event’s name on the list of the calendar…

Then, of course, there’s the huge alternative local scene and all the venues that you can find: Le Cloître is a new one and is a research laboratory, right in the Center of the city. They hosted their second artists in residence and after 5 weeks of work the duo “Cabinet Double Mafia” do have something to show us.

At Grande Surface, you have “Styx Parallèle”, absolutely no idea what to expect.
RDV Synthetic, I know that is a private house, where the group of flatmates shares their love of art by inviting 2 artists every month to eat and discuss and even show a bit of their art in the living room, and the public can join.

And The Night Shop Chez Madeleine is a real shop open on evenings and who also opened their doors to an artistic initiative that brings many people and disciplines. This week it’s poetry and Tinder for a book launch of the young publishing collective “Le Mot-Lame”, presenting the book “Comptines Dérisoires”.

If you love photography, you shouldn’t miss Rosa’s Wedding by Sophie Saporosi and “Identity” by the RAW 7 collective…

For the Music events, honestly, I didn’t even start to look at parties. It’s mostly because I wake up so early and my days are already filled with many activities. By 1 or 2 am, I only want to go to sleep, so why I should bother trying to find a great party for the night? I’ve probably listed some in the calendar, but lately, it’s not the side of Brussels events that is the most creative, surprising or fun… (but I might be missing something considering that I’m half asleep at 1 am..)

Music means also concerts and 21st of June is the Fête de la Musique. Let’s face it: you don’t need me to find something to listen to.

But while I have you reading me, I would say that on the alternative side of the city there’s a concert psyche post-rock, free entry and very early (because of neighbors) at La Serre, one of the occupied building by La Communa.

There’s a new jazz band called Ottla playing at Volta, nearby the University. It’s 5€ here to get there, but I’m sure the musicians are really good.
Another concert in a temporary occupation is the one at La Brasserie de l’Atlas organized by the collective En Silence with a partnership with Les Ateliers Claus, one of the best music venues in Brussels when it comes to the alternative side of the music scene.

Dub Music lover? You have a whole festival weekend at Atelier 210.
You want to chill in a park and none of your friends has the same taste and you want something open to everyone: the free festival Plazey in the Park Elizabeth might be a good option.

The third part of my essay was about watching movies. And even – when possible – open-air movies.

Beursschouwburg is a good option with the terrace open and free entrance to check out many movies about a certain sport that is bringing a lot of attention worldwide.
The 1st edition of the Brussels International Film Festival is starting this week so you might want to check their program.

More special and artsy is the Cinema Parenthèse: a nomadic ciné-club. For their third edition, they are welcomed by the Cinéma des Galeries, so it’s 6€ to get in and to check the work of UK director Neil Henderson who will be present.

That’s it, folks. Honestly, there’s much more. But how much of all this are you really going to check out for real? Not blaming you, I might not be doing 70% of what I’m talking about myself. But 30% of such a long agenda is still one activity a day, minimum. And I wonder why I’m already tired at 1 am, even if it’s not a school night…

Yelyam

Cover Picture: Façade of the Ecole de Peinture Van Der Kelen in Saint-Gilles, Brussels – June 2018

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s