REFUGE

30/04 – 06/05/2018

English

C’est cette période de l’année, de nouveau. Tu sais celle où il se passe des millions de trucs par jour. Ce qui est un peu ironique, c’est que la plupart du temps (si la météo est clémente) même si personne n’organise rien, je pense qu’on passerait quand même du bon temps, vu qu’on est tous dehors.

Il y a des gros mastodontes le week-end prochain : la tribu LGBTQI* est servie avec l’ouverture du Pride Festival, le milieu de l’Art ne saura plus où donner de la tête entre l’ouverture du Kunstenfestivaldesarts et les deux jours de fête pour une ouverture du Kanal-Centre Pompidou. Sans même évoquer la fête de l’Iris, organisée par la Région… Il y a déjà moyen de s’occuper. Mais ce sont des endroits et événements où il y aura du monde, beaucoup de monde ! Est-ce que toi et moi, on a vraiment envie d’aller se coller-serrer ainsi ?

Bon, pour tout avouer, en ce qui me concerne, le 4 mai, je serai dans le coeur de la Rainbow House pour une émission de radio spéciale, donc, c’est raté d’être au calme, loin des foules…

Magré tout, faisons un peu un tri dans tout ce que je te propose, au jour le jour, dans le calendrier, peut-être y a t-il des idées pour trouver un bon petit refuge au calme…

Ce lundi soir, j’irai bien voir l’exposition temporaire “Prior Pieces” dans la rue Capitaine Crespel, près de la Toison d’Or dans laquelle nous découvrons le travail de six artistes (Lou Cocody- Valentino, Mathilde Leprisé, Nina Koopmans, Octave Ly, Aliocha Tazi et Maverick Le Deuff). Aucune idée des disciplines présentées. Juste que par le travail; les artistes explorent “l’invisible”…

Demain c’est le 1er mai : rien envie de faire. Si tu veux toi aussi ne rien faire, mais ne pas le faire pour rien, ma proposition dans l’agenda révolutionnaire est de se rendre au Parc Maximillien pour un Sit-Nic (entre sit-in & pic-nic) organisé par la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. Parce que si je cherche déjà  un refuge pour échapper aux foules, qu’elle serait ma position si c’est la misère ou la guerre que j’essayerais de fuir ?

Le deux mai, c’est le premier mercredi du mois, c’est donc “Les Mercredis du Fanzine” au Bunker. Au programme, tu peux lire des fanzine jusqu’à plus soif, rencontrer et discuter avec des créateurs de fanzine (et qui sait te motiver à en créer un), et assister à un concert pour clôturer la soirée de Till it’s a crime :

On peut aussi décider de se coller au programme du festival alternatif “Nuit du Beau Tas” qui reste une valeur sûre quant à sa programmation ! Mercredi soir, c’est le Café Central qui accueille un des rendez-vous de ce festival nomade et multiforme, avec un concert de Aymeric de Tapol, Yannick Franck et de Pastoral

Le trois mai, trois événements m’intéressent : d’abord une exposition à la librairie associative POK de l’artiste plasticienne Ada Somin qui nous montrera son travail “Traces”, autour de la question du désir…

Le second c’est une nouvelle édition du Fly-Un open à Molenbeek, deux concerts solo de batterie dans un studio d’enregistrement. Les artistes invités par Alec Ilyine sont Casper Van Develde et Bruno Meeus, à découvrir donc sur place pour un moment qui laisse la place à l’instrument.

On voit dans cette vidéo postée il y a dix ans déjà que le Meeus gère, c’est clair ! Curieuse de découvrir ce qu’il va nous proposer cette fois-ci, face à un plus petit comité.

Enfin l’exposition “La Boîte de Pandore – LGBTQI* : violences, résistances et appropriations” ouvrira dans la salle Allende du Campus du Solbosch (ULB). Nous pouvons y découvrir des oeuvres des membres du collectif Mixture. Le titre de l’exposition fait référence à la libération d’une certaine parole, qui, telle une boîte de pandore, répend la haine et la violence pour toute personne qui sort de ce qui est encore considéré comme la norme dans notre société.
Le 4, je serai donc à la Rainbow House pour une émission spéciale Pride Festival et également l’enregistrement de l’émission Ohne Titel de dimanche, avec -entre autres – les membres du collectif Mixture, justement.

Si je n’avais pas cette petite obligation radiophonique, je me rendrais alors au festival Salon Mirage, qui se tient au Lac : autour de l’édition. Pas de regret, cela dure jusqu’au dimanche et il y a aussi des concerts au programme chaque soir !

Le Samedi 5 mai, c’est avec grand regret que je t’annonce que c’est déjà la huitième édition du Steenrock festival, devant le centre fermé pour réfugiés “123bis”. Une manière festive d’attirer l’attention sur ce qui reste un des plus grands scandales de notre pays : l’enfermement d’innocents, qui n’ont commis aucun crime et qui cherchent simplement à vivre de manière digne et en sécurité, loin d’une contrée en guerre ou en misère… Suis bien les instructions sur le site web du festival pour les différentes manières de t’y rendre et les départs organisés collectivement. Cette année, il y a une caravane (dans le sens de groupe de personnes voyageant ensemble) qui part dès 11 heures depuis la RTBF.

Parmi les groupes programmés dans ce festival gratuit : Sages comme des Sauvages :


Dimanche, je me dis que si même le Seigneur des croyants s’est autorisé un jour de repos, je peux m’y mettre aussi. J’irai sans doute me promener dans les bois, mais ça ne regarde que moi ! (et si je fait quelque chose de culturel, ce sera sans doute le rendez-vous poétique et multilingue à la Buissonière !)

On se croise ici ou là….

Yelyam

<a id=”unique-identifier”></a>English

This article is an attempt to help you avoid the crowd, as usual. But the coming weekend will be a real challenge to achieve that goal: look for yourself: there’s the opening of the Pride Festival for all LGBTQI* members and friends. If you’re an artsy kind of person, you’ll lose your head between the opening of the – very good – kunstenfestivaldesarts, and the curiosity to have already a glimpse of what will be the Kanal-Centre Pompidou during a couple of festive days (and a night) for only 5€. Not to mention that the Iris Party (organized by the Region) is also on Sunday.

Personally, I’ll need some time away from that at some point. And I will avoid by all means possible some of those events (the last one in particular). But I’ll be at the opening of the Pride, at the Rainbow house for a radio show…

You can check, as usual, the calendar, to give you some ideas of what’s going on in the city. Here is my shorter list:

Monday evening : the exhibition Prior Pieces in Ixelles : sx artists work on the subject of invisibility. Don’t leave them staying invisible to us and I’m working on it by writing down their names: Lou Cocody-Valentino, Mathilde Leprisé, Nina Koopmans, Octave Ly, Aliocha Tazi and Maverick Le Deuff. 

1st of May is a bit revolutionary, due to its history. If you don’t want to do anything, you can still not doing it meaningfully by attending a sit-nic (between a sit-in and a picnic) at the MaximiliaanPark. It’s organized by the Plateforme citoyenne pour les réfugiés, so if you’re sensitive to the cause, you just sit there…

On the 2nd of May, it’s the First Wednesday of the month, and traditionally it’s a “Mercredi du Fanzine” at the Bunker not too far from North Station. A nice venue to discover many fanzines, people who love them and even people who do them!  And it ends with a concert.

You can also attend a concert of the great alternative music festival “Nuit du beau tas”. It’s held in different venues, there are different genres of music that you can discover, and prices can vary. The one on Wednesday is at the Café Central and the artists playing will be Aymeric de Tapol, Yannick Franck, and Pastoral.

On Thursday night, if you want to attend exhibitions you can go to ULB, at the salle Allende, to check the work done by the Collectif Mixture and called “La boîte de Pandore” about LGBTQI* violence, resistances, and appropriations. In the center, the associative bookshop Pok is hosting an exhibition by artist Ada Samin and her work “Traces”. Her subject of researchers and creation is desire..  

There’s a new edition of the Fly Un-Open: a music recording studio in Molenbeek where, the owner, Alec Ilyine, organizes, each month or so, a public recording of solo concerts. This edition is focused on drums and percussion with artists Casper Van Develde and Bruno Meeus.

On Friday, while I’ll be busy at the Rainbow house for Ohne TitelOhne Titel (my radio show), I’ll miss the first day of Salon Mirage at Le Lac. It’s a publishing fair and fortunately, it’s held till Sunday with even concerts to end each day…

On Saturday the 5th, it’s – unfortunately – already the 8th edition of the Steenrock Festival that takes place in front of the 123bis, the closed center for refugees, where they are actually incarcerated like criminals. The idea is to draw public attention to the scandal and the general politic of our government towards human beings who are not criminals but only looking for a place where they can live safely and with dignity. Check out the website for the full line-up and activities and also to join a group of other fellow citizens who are going together to the center, by train, bus or walking.

https://steenrock.wordpress.com/lieu/

On Sunday, I should rest and so do you. It’s only the beginning of May… there are many other weeks to come full of activities….

Yelyam

Cover Picture : Parc Maximilien depuis les hauteurs du WTC 1, Bruxelles – Avril 2018

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s