Construire sa ville

Ces derniers mois, le débat sur l’espace public a trouvé de nombreux échos au détour de diverses décisions ou annonces politiques.

Entre les parkings sous plusieurs places du centre et le piétonnier, nous avons eu droit à de nombreuses discussions autour des concepts de ville à vivre (et non à consommer), de la (fâcheuse) tendance à la privatisation de l’espace public, de gentrification de certains quartiers repoussant au-dehors de nos villes les plus pauvres et démunis, voire de la disneylandisation de Bruxelles, où “il se passe toujours quelque chose” de festif. Mais il semble que cela soit à condition qu’il s’agisse d’une fête contrôlée, organisée et promue exclusivement par les pouvoirs publics (avec l’aide de quelques sponsors….).

L’urbanisme en réflexion

Ces débats doivent avoir lieu et sont passionnants. D’ailleurs si ces questions t’intéressent, je t’invite à suivre les avis de L’Atelier de Recherche et d’Action urbaines (Arau), une association qui regroupe des habitants et qui n’a de cesse – depuis sa création – d’analyser les divers projets d’aménagements de la ville.

Tu pourrais aussi prendre le temps de lire les dossiers publiés par Inter-environnement Bruxelles. L’IEB est une fédération de nombreuses associations et autres collectifs, actifs à Bruxelles autour des questions concernant l’urbanisme, l’écologie, les questions sociales…

Pourquoi ne pas te pencher sur les études de Cosmopolis (Center for Urban Research), un centre d’enseignement et de recherches au sein de la VUB et qui communique en anglais sur son site.

Et au passage ne manque pas non plus de visiter le CIVA (Centre International pour la Ville, l’Architecture et le Paysage) : à la fois maison d’édition, bibliothèque, centre de discussions et de débats autour des questions concernant tant l’architecture que l’urbanisme…

Pour les réflexions concernant le développement spatial face aux défis liés à la croissance démographique et urbaine, c’est vers Architecture Workroom Brussels que tu peux te tourner.

Bien sûr, il y a aussi des institutions plus officielles, comme Pyblik, créé par la Région, et qui centralise les savoir-faire et les expertises en ce qui concerne l’espace public.  

Et si tu veux suivre les derniers avis et débats sur le centre ville (parkings, piétonnier, Place Sainte-Catherine, projet de grand roue,….), tu peux consulter le site de la Plateform Pentagone.

L’urbanisme en action

Cependant ce qui me fascinent encore plus que ces batailles sont les initiatives et évènements – fort nombreux – de citoyens ou de collectifs, afin de mettre en pratique

Si tu es un lecteur régulier, je suis sûre que tu as du lire des informations concernant une exposition, une réunion, une fête ou une conférence.

Par exemple, j’adore ce que fait la Public School for Architecture, un programme d’étude auto-organisé où le public décide des prochains sujets de conférence.

Je suis attentive aux sessions proposées par la Brussels Academy autour des questions d’urbanisme.

Je dois t’avouer que je suis très admirative du travail de l’asbl Toestand et de ce qu’ils font tant à l’Alleedukaai que – plus récemment avec Plein Public au Canal Park (à côté de la Parfumerie), occupant des lieux abandonnés dans la ville et y organisant des activités socio-culturelles qui font sens et qui créent des liens.

J’ai été intriguée, durant l’été, par le projet d’errances et de découvertes sauvages en randonnées dans Bruxelles par BXL.Wildlife.

Et que penser – à part le plus grand bien – du Safari urbain organisé pour le lancement du Festival Perifeira par City3 ?

Avec tout ça, je n’ai même pas abordé un tas d’autres initiatives comme par exemple les nombreux potagers urbains collectifs, que l’on trouve un peu partout à Bruxelles !  ou encore le collectif BXL swings in the cracks qui utilise des matières recyclées afin de construire des éléments de dynamisation de l’espace public.

Pour ceux qui ont la fibre plus artistique, je propose d’écouter les réalisations de Urbanisason : ils créent des balades sonores qui mettent en avant les liens étroits entre territoire et habitants… 

Très sincèrement, tous ces acteurs méritent plus que les quelques lignes que je leur consacre en introduction de cet article ou dans l’agenda hebdomadaire…

Festival d’architecture éphémère

C’est à cela que j’ai pensé quand les membres du Collectif Baya m’ont parlé de leur projet de Festival d’architecture éphémère sur la friche Josaphat…

Le collectif est né au sein de la Faculté d’Architecture La Cambre. Des étudiants se sont réunis avec l’envie de mener des projets d’expérimentation architecturale. Leur démarche est inspirée par les projets de Bellastock, une association créée en France il y a quelques années déjà. C’est par l’organisation de festivals que Bellastock mène ses expériences, et c’est donc très naturellement que le Collectif Baya a décidé de se lancer dans la première édition belge !

Le festival consiste à inviter des participants à créer un village éphémère, avec des matériaux (palettes, cordes, ….) qui ont été récupérés et rassemblés par le collectif.

L’organisation du festival a demandé quelques mois assez intenses de réflexion afin de trouver des partenaires et un lieu autour du projet Let’s Make Our Own City”.

Festival Bellastock Bruxelles

L’objet : une architecture ouverte à tous

L’intérêt de la version bruxelloise de Bellastock réside – entre autres – dans la volonté des membres du Collectif Baya d’ouvrir les portes de l’expérimentation architecturale à des participants issus de diverses disciplines et pas uniquement aux architectes.

Une quinzaine d’équipes de 4 à 5 personnes sont donc réunies et vont travailler les prochains jours sur la friche Josaphat afin de réaliser un village éphémère, avec des matériaux de récupération et pour lesquels il faudra songer, dès la conception, à leur usage futur…

Je suis donc très curieuse d’aller découvrir les divers projets durant la journée Porte Ouverte au public ce samedi 12 septembre.

Le Lieu : Friche Josaphat

En ce qui concerne le lieu, celui-ci a été assez rapidement trouvé grâce à Commons Josaphatune association de citoyens persuadés qu’il est possible de gérer la ville comme un bien commun, ce qui dépasse même le concept d’espace public ! Les membres de Commons Josaphat ne sont pas organisés de manière hiérarchique : chacun contribue selon ses compétences et envies…

Parmi les quelques activités de Commons Josaphat, il y a une occupation d’une friche, très large propriété de 24 hectares appartenant à la Région et qui a – bien entendu – un projet la concernant… mais l’idée est de proposer un autre type de projet sans contrecarrer complètement les propositions de la Région la concernant.

Je t’invite à consulter le site de l’association pour en apprendre plus sur ce terrain, les projets de la Région et les idées de l’association.

Ou mieux encore, de venir sur place à l’occasion du festival, d’autant qu’ils vont organiser quelques visites “poétiques et utopiques” du site et du quartier !

Les partenaires

En plus de Common Josaphat, d’autres associations se sont unies aux efforts de Baya pour aider à organiser cette semaine d’activités architecturales ! Parmi elles, j’aimerais en citer quelques unes :

D’abord, pour des expérimentations de constructions et pour réaliser les plans du festival, le collectif a pu se réunir à l’Alleedukaai, au bord du Canal, dont je parle souvent dans l’agenda hebdomadaire. Il y a également le Collectatif qui récupère sur les marchés et les invendus et les redistribue sous forme de paniers, mais également via la préparation de repas lors de Tables d’hôtes dans plusieurs lieux occupés à Bruxelles.

Dans le cadre de leur partenariat avec Baya, les architectes ont construit une cuisine mobile, permettant à la fois d’avoir un coin cuisine sur la friche lors du festival, et aussi au Collectatif d’être plus mobile et de pouvoir cuisiner sur le terrain en fonction des évènements…

Pour information, ils ont déjà trouvé une utilité à cette cuisine mobile, puisqu’ils sont présents au Parc Maximilien afin de fournir une aide alimentaire aux réfugiés qui attendent depuis plusieurs jours d’être reçus par l’Office des étrangers !

Si tu veux les aider, consulte leur page facebook.

La vidéo ci-dessous présente les membres de Baya lors de la construction de la cuisine, il y a quelques mois à l’Alleedukaai :

 

Pour la partie festive et musicale du festival, il me faut parler de Mecanic Voodoo qui organise de nombreuses jam depuis quelques années déjà ! En plus des jam, ils ont également un studio (pour les enregistrements et répétitions) et ont pour objectif de créer et renforcer les liens entre musiciens. C’est Mecanic Voodoo qui se charge de la programmation musicale du festival “Let’s Make Our Own City”.

Journée de festivités

J’en viens donc à la journée du samedi 12 septembre où le public est invité à découvrir le travail de construction des participants.

A partir de 11 heures du matin, tu peux aller visiter les lieux, t’informer, suivre une pièce de théâtre d’impro (par les Catch ta Mère), prendre part à une visite guidée, découvrir qu’un autre monde, une autre façon de vivre la ville est possible…

En soirée, à partir de 19 heures, c’est la fête en musique  (à noter que l’entrée pour les concerts est payante, contrairement au reste de la journée qui est gratuite).

Au programme quelques groupes : parmi eux Rince-Doigts et Lazy Sin

Cela promet donc une journée un peu hors des sentiers battus de la ville, une journée où la participation citoyenne, le partage de connaissances, d’idées et de projets seront au centre.

J’espère donc que tu prendras le temps, au milieu d’un week-end surchargé, de te rendre sur place afin de faire connaissance avec ces motivés d’un monde plus durable, même si tous les projets sont éphémères….

Yelyam

Photo de couverture : Quelques membres du Collectif Baya en préparatifs du festival – Friche Josaphat – Bruxelles, 08/09/2015

2 Comments Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s